Parchemin de l’hymne à flot

IconNameRarityFamily
Parchemin de l'hymne à flot - Tome I
Parchemin de l'hymne à flot - Tome I4
RarstrRarstrRarstrRarstr
Book, Parchemin de l'hymne à flot
Parchemin de l'hymne à flot - Tome II
Parchemin de l'hymne à flot - Tome II4
RarstrRarstrRarstrRarstr
Book, Parchemin de l'hymne à flot
Parchemin de l'hymne à flot - Tome III
Parchemin de l'hymne à flot - Tome III4
RarstrRarstrRarstrRarstr
Book, Parchemin de l'hymne à flot
items per Page
PrevNext
Table of Content
Parchemin de l'hymne à flot - Tome I
Parchemin de l'hymne à flot - Tome II
Parchemin de l'hymne à flot - Tome III

Parchemin de l'hymne à flot - Tome I

Parchemin de l'hymne à flot - Tome I
Parchemin de l'hymne à flot - Tome INameParchemin de l'hymne à flot - Tome I
Type (Ingame)Objet de quête
FamilyBook, Parchemin de l'hymne à flot
RarityRaritystrRaritystrRaritystrRaritystr
DescriptionUn ancien manuscrit déterré dans le désert par un chercheur du Vahumana. Sa paternité est inconnue.
... Lorsque la souveraine de Pushpavatika entendit cela, elle n'hésita pas à faire preuve de condescendance.
Elle se rendit au grand palais de (...) pour tester la sagesse de la princesse avec des énigmes difficiles.
D'innombrables servantes, domestiques et soldats entourèrent leur maîtresse éternellement rayonnante.
Ils étaient tous habillés de lin fin et de soie, semblables à des milliers d'étoiles entourant la lune brillante et solitaire.

[Note de Tafazzoli, herbad de l'Haravatat : Il y a une erreur de traduction ici. Le mot « soie » dans la dernière phrase devrait être traduit par « textile jamais vu auparavant » afin de ne pas induire en erreur le lecteur qui pourrait le confondre avec le produit phare de Liyue. De plus, le « grand palais » mentionné dans la deuxième phrase ne désigne pas un « palais » ainsi que tout autre « bâtiment » spécifique, il devrait en fait plutôt être « une terre où le divin est présent ». Il semblerait que les chercheurs du Vahumana qui ont entrepris la traduction de ce volume n'aient pas vraiment compris la langue de cette époque. Cela dit, je vais continuer d'ajouter des annotations minutieusement.]

... La reine (De la haie ? Du jardin ? Du champ de bataille ?) baignait dans un doux parfum.
Comme la lune argentée brisée à l'ombre des arbres que contourne le ruisseau.
Depuis la nuit des temps, personne n'avait jamais vu une telle beauté.
Tout comme personne n'avait jamais vu le givre matinal tomber en juillet.

[Note de Tafazzoli, herbad de l'Haravatat : Dans la première phrase de cette partie, le mot dont le sens ne peut être déterminé pour le moment pourrait également être traduit par « terre agricole » ou « cimetière ».
Note de Yarshater, herbad du Vahumana : Merci beaucoup pour vos notes, maître Tafazzoli. Maintenant, nous sommes encore plus confus quant à ce à quoi l'auteur de ce livre fait référence.]

... Alors, la souveraine du royaume flottant de Polika déclara :
« Gloire à l'ailé, la reine qui règne sur tous les royaumes de la terre.
Je suis un esprit créé par l'Originel, une illusion chatoyante du néant, une lumière scintillante découlant des yeux du créateur.
Même le peuple du lointain monde chante votre sagesse. Je me demande si vous pourrez me tirer de la confusion qui m'afflige depuis si longtemps ?
Je vous offre ces épices, ces lingots d'or et ces pierres précieuses en remerciement pour avoir résolu mes trois énigmes. »

La princesse de (...) répondit :
« Gloire à l'ailé, le vrai principe qui règne sur tous les royaumes de la terre.
Je suis la détentrice d'hier et la maîtresse de la matinée de demain. Pourtant, je n'ai jamais vu une telle beauté et une telle élégance que la vôtre.
Chère souveraine du royaume flottant de Polika, quels que soient les doutes que vous ayez, n'hésitez pas à me les exprimer.
Toutes ces épices, ces lingots d'or et ces pierres précieuses, ne sont rien face à la transmission de la connaissance. »

Parchemin de l'hymne à flot - Tome II

Parchemin de l'hymne à flot - Tome II
Parchemin de l'hymne à flot - Tome IINameParchemin de l'hymne à flot - Tome II
Type (Ingame)Objet de quête
FamilyBook, Parchemin de l'hymne à flot
RarityRaritystrRaritystrRaritystrRaritystr
DescriptionUn ancien manuscrit déterré dans le désert par un chercheur du Vahumana. Sa paternité est inconnue.
... Alors, la souveraine du royaume flottant de Polika dit à nouveau :
« Ô Reine miséricordieuse, si vous êtes si sincère...
Je vous prie de prêter attention à ma première énigme.
Je suis aussi froide qu'une chose morte lorsque je suis en vie.
Et lorsque je disparais, je souffle d'une douce brise sur les gens. Qui suis-je ? »

La princesse de (...) répondit :
« Vous parlez de la rose qui se fane à la fin du printemps. Malgré ses épines, elle dégage une beauté radieuse.
Sa fleur est cueillie pour confectionner un parfum enivrant et sa tige est coupée pour fabriquer la mèche des lampes à huile.
Tout au long de l'histoire, de nombreux amants ont été enchantés par son charme, et même le roi avec ses bannières écarlates en a admiré la beauté.
Mais qui donc la rose a-t-elle pu jamais désirer ? Elle qui se fane avec la nouvelle lune et les rosées du matin. »

La souveraine du royaume flottant de Polika approuva intérieurement, quand bien même son joli visage n'en montra pas le moindre signe.
Comme si de rien n'était, elle fit un pas en avant et posa la deuxième énigme à la princesse.

« Ô reine omnisciente, vous avez correctement répondu à ma première énigme.
Affirma la souveraine du royaume flottant de Polika.
Mais des étoiles à l'Abîme, il existe encore d'innombrables énigmes inexplicables en ce monde.
Ô reine omnisciente, si votre sagesse est vraiment telle que décrite dans les contes...
S'il vous plaît, répondez à la deuxième énigme que je m'apprête à vous poser, comme vous l'avez fait pour la première.
Je m'élève de la terre vers le ciel et puis retombe des cieux.
J'observe tout et pourtant personne ne m'a jamais vu.
Mon haut est exactement comme mon bas, et mon bas est similaire à mon haut.
Et pourtant, je ne peux que descendre d'en haut et non monter d'en bas. Qui suis-je ? »

La princesse de (...) répondit :
« Vous parlez du Dharma établi par le ciel, un plan divin forgé à l'aube des temps.
Personne dans le monde n'a jamais vu la loi éternelle, mais elle gouverne toujours tous les êtres qui siègent sous les cieux.
On ne doit s'incliner que devant la vaana céleste, et non devant la ruse et la fourberie.
Si l'on ose imiter les arts interdits, seule la destruction nous attend sur le précipice de la sagesse. »

Parchemin de l'hymne à flot - Tome III

Parchemin de l'hymne à flot - Tome III
Parchemin de l'hymne à flot - Tome IIINameParchemin de l'hymne à flot - Tome III
Type (Ingame)Objet de quête
FamilyBook, Parchemin de l'hymne à flot
RarityRaritystrRaritystrRaritystrRaritystr
DescriptionUn ancien manuscrit déterré dans le désert par un chercheur du Vahumana. Sa paternité est inconnue.
La souveraine du royaume flottant de Polika en fut réjouie, mais son joli visage demeura froid et impassible.
Elle s'inclina doucement devant l'Omnisciente et posa la troisième énigme à la princesse.

Ainsi, elle déclara :
« Ô reine omnisciente, vous maîtrisez toute la connaissance des étoiles à l'Abîme.
Mais en ce monde, outre toutes ces choses éphémères, il existe aussi des choses teintées d'une lumière éternelle.
Ô reine omnisciente, si votre sagesse est vraiment comme le disent les contes...
S'il vous plaît, répondez à la dernière énigme que je m'apprête à vous poser, comme vous l'avez fait pour la deuxième.
Je ne peux éviter une flèche, mais je peux éviter la destruction.
Je ne peux briser une armure, mais je peux briser une citadelle.
Je ne me soumets ni aux envoyés des cieux ni aux nations de la terre.
Et aucun dieu ni monstre ne peut me vaincre. Qui suis-je ? »

La princesse de (...) répondit :
« Ce dont vous parlez est l'inépuisable connaissance, celle-là même qui défend la civilisation de (...).
Elle ressuscitera comme (...), et restera indestructible comme (...).
Même si le temps balaie le sable sous ses pieds, des millions d'années plus tard, elle demeurera comme (...).
Les gens se réjouiront éventuellement qu'elle (...), et elle finira par (...) à cause d'eux. »

[Note de Tafazzoli, herbad de l'Haravatat : Les omissions dans le texte ne sont pas intentionnelles, mais une conséquence de la disparition de certaines pages. Certains termes manquants peuvent être déduits de ce qui reste du texte original, mais malheureusement, les chercheurs du Vahumana responsables de la traduction du volume ne semblent pas s'en être rendu compte. Ainsi, je me permets d'intervenir et de fournir quelques explications.
Le mot manquant dans la première phrase de cette partie est peut-être « mon/notre », « éternel » ou « général ».
Le mot manquant dans la troisième phrase de cette partie semble être le nom d'une personne, bien qu'il puisse également être « une dépouille correctement traitée ».
Dans la quatrième phrase, le premier mot manquant est peut-être « retourner », « mourir » ou « renaître ».
Je n'arrive pas à déchiffrer le reste des mots pour le moment.
Note de Yarshater, herbad du Vahumana : ... Comment se fait-il que vous ne m'ayez jamais dit tout cela jusqu'à présent ?]

La princesse avait répondu correctement aux trois énigmes, et aucune d'entre elles n'avaient été trop difficiles pour elle.
Après avoir entendu ses réponses, la maîtresse du royaume flottant de Polika ne pouvait s'empêcher de l'admirer.

Alors, la maîtresse du royaume flottant de Polika reprit la parole :
« Ô reine miséricordieuse, omnisciente et éternelle.
Votre sagesse dépasse de loin les légendes vous concernant.
Quel bonheur pour vos fidèles alliés, quelle chance pour vos sujets :
Ils peuvent être à vos côtés pour écouter vos enseignements. »

... Et dès lors, les deux dames signèrent un pacte de fer. Et à leurs côtés se trouva pour l'éternité leur compagnon, le souverain (Du sang ? De la colère ? De la couronne écarlate ?). Les trois s'unirent pour gouverner le peuple de (...) et lui apporter une prospérité éternelle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

TopButton